Cours : Diversité du monde vivant

search
Merci de partager cette page sur les réseaux
Télécharger en PDF S'entrainer (QCM)

Phylum des mastigophores

Ils possèdent des flagelles qui existent sur les cellules et qui s'appellent les mastigontes. Ils ont un mode de division asexuée. Ils se divisent selon un plan longitudinal appelée fission longitudinale. Il existe plusieurs sub - phylums.

Sub – phylum des Oligomastigophores Ils possèdent un nombre peu élevé de flagelles (pas plus de deux en général). Ils sont plastidiés car possèdent des plastes = ils sont donc autotrophes. Ils possèdent aussi les pigments classiques.

Classe des Chromomastigophores (ex : Diatomées) Ce sont des cellules qui possèdent des pigments colorés. Elles font partie du phytoplancton et sont donc aquatiques et producteurs primaires. Les Diatomées sont des eucaryotes qui vivent protégés par une frustule (espèce de coquille) qui est chargée de silice. Dans le cas où le frustule est allongé, on parle de Diatomées pennées. Dans le cas où il est arrondi, on parle de Diatomées centriques. Ce frustule possède des ornementations qui sont un critère morphologique de ces organismes. Quand les diatomées meurent, le frustule persiste et tombe au fond de l'eau. Il donne alors naissance à une roche appelée la diatomite. Certaines Diatomées fabriquent des toxines, qui peuvent être transmises le long de la chaîne alimentaire.

Classe des Kinétoplastidiés (ex : Trypanosomatidés) Ce sont des cellules qui possèdent un voir deux kinétoplastes qui sont de grandes mitochondries. Ils sont assez divers. Les Trypanosomatidés ne possèdent qu'un seul flagelle locomoteur qui peut être libre ou attaché. Dans le cas ou le flagelle est libre, on a une « membrane ondulante ». Le genre Leishmania est un parasite qui a un cycle hétéroxène et l'espèce humaine peut en être porteuse. La Leishmaniose est la multiplication de la Leishmania dans les macrophages sanguin ce qui diminue les défenses immunitaires du porteur. Elle est en partie responsable de la pathologie du Kala azar. Le cycle fait intervenir un moustique très petit qui est le Phlébotome. Le genre Trypanosoma est un parasite qui possède aussi un cycle hétéroxène (intervention d'un insecte et d'un vertébré) et qui vit dans les tissus sanguin. Il en existe plusieurs espèces :

  • Trypanosoma gambiense = Afrique de l'ouest qui est transmis par la mouche Tsé-tsé (= glossine) et qui provoque la maladie du sommeil.
  • Trypanosoma rhodesiense = Afrique de l'est qui est transmis par la mouche Tsé-tsé (= glossine) et qui provoque la maladie du sommeil.
  • Trypanosoma cruzi = Amérique du Sud et Centrale qui est transmis par une punaise de grande taille (= réduve) et qui provoque la maladie de Chagas (= attaque du système nerveux central et des méninges).

Sub – phylum des Métamastigophores Ils possèdent plusieurs flagelles au nombre de 4 en général. La plupart vivent dans d'autres organismes. Certains sont parasites tandis que d'autres sont libres.

Classe des Diplomonadines Ce sont des parasites de l'espèce humaine. Le Giardia lamblia est un parasite du tube digestif dont les cellules sont toujours doubles. Ces cellules possèdent deux noyaux, 8 flagelles et deux ventouses qui permettent leur fixation sur l'épithélium intestinal. Ils engendrent des diarrhées plus ou moins graves chez les jeunes enfants.

Sub – phylum des Parabasala

Classe des Trichomonadines Il existe le Trichomonas vaginilis qui est un parasite de l'espèce humaine. Ils ont un appareil de Golgi très développé qui est appelé appareil para basal. Il existe un flagelle qui défini une membrane ondulante. Fait partie des MST.

Phylum des ciliophores = ciliés :

Exemples: Paramecium, Vorticella, Balantidium coli Ils se déplacent grâce à des cils qui ont la même composition que les flagelles. Ont parlent de cils quand on a un nombre important d'organismes locomoteurs. Il y a un plan de division transversal chez les ciliés contrairement aux flagellés. Il y a un dualisme nucléaire, c'est-à-dire qu'il y a deux types de noyaux qui n'assurent pas les mêmes fonctions : – micro noyaux = il est diploïde. Il est reproducteur car il assure la division de la cellule. – macro noyaux = il est polyploïde par rapport au micro noyaux. Il est végétatif car il assure toutes les autres fonctions autres que la reproduction. Les ciliés sont hétérotrophes car ils se nourrissent de bactéries dans les milieux aquatiques où ils vivent. On distingue deux types de ciliatures : – la ciliature somatique pour les cils qui sont plantés en rangées. On parle alors de cinéties somatiques car permettent le déplacement de la cellule – la ciliature buccale car les cils se trouvent à l'endroit où se fait la phagocytose (bouche = cytostome). Les cils créent un mouvement qui amène les bactéries au fond du cytostome pour permettre la phagocytose. Le Vorticella est très présent dans les stations d'épuration. Ils n'ont pas de ciliature somatique et ne se déplacent donc pas. Ils se nourrissent des bactéries trouvées dans les stations d'épuration. Ce genre bio indicateur soit un marqueur de bon fonctionnement de la station d'épuration. Le Balantidium coli se trouve au niveau du tube digestif de l'espèce humaine. Il n'est pas pathogène ni très fréquent sauf chez les éleveurs de porcs. Ils créent seulement des désagréments intestinaux. Ce sont les seuls qu'on retrouve chez l'humain.

Phylum des apicomplexa = sporozoaires

Ce sont tous des parasites de vertébrés et d'invertébrés. Ils sont soit intracellulaires soit extracellulaires (= cavitaires). Les cycles de ces sporozoaires sont soit monoxènes soit hétéroxènes. L'élément de dissémination de ces parasites est un germe unicellulaire et uni nucléé qui se trouve enveloppé dans une coque relativement épaisse souvent longtemps spore. Le spore pénètre un organisme et donne naissance à un élément premier qui est le sporozoite qui est haploïde. Il va grossir par accumulation de réserves glucidiques qui est le paraglycogène (polymérisation de mol de glucose particulière des sporozoaires). Elle devient ensuite le schizonte qui est toujours haploïde. Il va pouvoir se diviser plusieurs fois pour donner des dizaines voir plus de cellules appelées schizozoïtes. Elles seront plus petites. Leur morphologie est similaire à celle des sporozoïtes de base. Cette multiplication constitue l'envahissement ou schizogonie (ou mérogonie). C'est la phase de multiplication asexuée de ces organismes. La dernière génération se transforme en gamontes qui deviendront des gamètes mâles (flagellées et plus petite) ou femelles (non flagellées et relativement grosse) par phénomène de gamétogonie. Cela amène ensuite à un phénomène de fusion des gamètes qui donne un zygote. 1Ère division est une méiose classique qui vont redonner des cellules haploïde. Puis on régénère des sporocystes par sporogonie. On a un cycle haplobiontique puisque les cellules sont haploïdes. On trouve un assez grand nombre de parasites sporozoaires.

Classe des Coccidies Ce sont tous parasites intracellulaires de vertébrés ou invertébrés. Ils sont de petite taille (10-20µm). Ce sont des cellules eucaryotes, limitées par un plasmalemme. Mais pendant très longtemps, on considérait qu'ils avaient trois membranes. Or il n'y en a qu'une, mais il a une couche de vésicules sous celle-ci ce qui donnait l'impression de deux autres membranes à cause de leurs membranes. Dans la partie antérieure de la cellule, on trouve 4 types de structures. Les plus visibles sont de grandes vésicules appelées rhoptries (spécifiques aux sporozoaires). Vésicules qui ont concentré des enzymes protéolytiques qui peuvent être déchargée hors de la cellule, et peuvent lyser les cellules infectées. On trouve des petites vésicules appelées micronèmes = vésicules qui concentre des protéines qui peuvent être déchargée par exocytose, qui vont permettre de reconnaître les cellules à parasiter. La présence dans la partie la plus antérieure d'une structure protéique (fibres protéiques) qui s’enroule à la manière d'un cône et qui forment le conoïde. On y trouve aussi l'anneau apical de nature protéique aussi. Ce sont ces éléments complexes de la partie apicale qui ont donné le nom d'apicomplexa. On distingue des familles dans cette classe. Une qui est très importante est la famille des Eimeriidés (ex : Eimria). Ce sont des parasites des animaux qui ont une grande importance dans le monde vétérinaire. Ce parasite est mortel pour les animaux envahis par ceux-ci. Il existe donc des anti-coccidiens pour lutter contre eux. Certaines espèces se développent au niveau de l'intestin, en particulier chez les volailles. Des parasitoses intestinales et hépatiques peuvent atteindre les élevages de lapins, ce qui les fait périr. Un autre famille est celle des Cryptosporididés (ex : Cryptosporidium). Ce sont des parasites de l'épithélium intestinal qui touche les vertébrés et parfois les humains. Ce parasitisme peut exister chez les individus atteints du VIH. Cryptosporidium parvum est un exemple de ces parasites de l'espèce humaine atteinte du VIH. Provoque des diarrhées souvent mortelles. Une autre famille est celle des Sarcocystidés ou Sarcosporidies. Ce sont des parasites des mammifères et parfois de l'homme. Ils ont un cycle hétéroxène. Chez l'hôte définitif, il se passe la phase de reproduction sexuée. Chez l'hôte intermédiaire, il se passe le reste. Comme la reproduction asexuée donc l'envahissement. Ces cellules se retrouvent groupées dans un kyste (poche anatomique), ce qui constitue un xénoparasitome. Ces xénoparasitome se développent souvent dans la musculature de l'hôte intermédiaire. Le genre sarcocystis possède une nomenclature qui indique chez qui il se développe. Les sarcocystis bovihominis ont l'hôte définitif qui est l'homme et l'intermédiaire qui est le bœuf. Le sarcocystis bovicanis a comme définitif le chien. Se transmet par l'ingestion de viande mal cuite par exemple. Le toxoplasma gondi est un sarcosporidis qui se développe chez l'humain. Dans ce cas, l'homme ou d'autres animaux est l'hôte intermédiaire. Dans certains cas, les xénoparasitome peuvent se retrouver au niveau des poumons, du foie, ou du cerveau qui concerne alors la rétine. Il peut se transmettre de la mère à l'enfant par le placenta, ce qui peut être dépisté pendant la grossesse.

Classe des hématozoaires Ils ont des cycles hétéroxène. La phase sexuée se passe chez un insecte piqueur (hôte définitif) hématophage. La multiplication asexuée se passe dans les cellules sanguines d'un vertébré (hôte intermédiaire). Les hémosporidies ont la particularité de ne pas avoir de conoïde. Le plasmodium est l'agent du paludisme (ou malaria). L'hôte intermédiaire est l'homme. Il s'y passe la reproduction asexuée dans les hématies qui vont être détruites durant celle-ci. Cela provoque des accès de fièvre périodique correspondant à chaque vague de multiplication et de destruction des hématies. Le plasmodium falciparum se trouve dans les régions tropicales (surtout Africaine). C'est un moustique femelle du genre anophelès qui transmet ce germe.


Navigation par page :
Retour à l'index des catégories ou à la catégorie " Biologie de l'évolution "
Merci de partager cette page sur les réseaux

A propos de l'auteur

Avatar

marie63


Membre du site depuis Nov 2013, marie63 a désiré partager ce cours avec vous afin de promouvoir la diffusion du savoir à travers le web.

QCM : Vérifiez vos connaissances !

Pensez-vous tout connaître de vos cours ? Ne tombez pas dans les pièges, entrainez vous à l'aide de QCM ! eBiologie recense des centaines de questions pour vous aider à maîtriser votre sujet.

info Vous devez avoir un compte pour utiliser les QCM

Commencer un QCM add_box S'inscrire forward Se connecter

Ces cours peuvent vous intéresser

Consulter le cours Télécharger
assignment Diversité du monde vivant
Classé dans : Biologie de l'évolution
file_download
assignment Les spongiaires ou porifères
Classé dans : Zoologie
file_download
assignment Articulation du poignet
Classé dans : Arthrologie, ou syndesmologie
file_download
assignment L'articulation du coude
Classé dans : Arthrologie, ou syndesmologie
file_download
assignment La reproduction sexuée : la spermatogénèse
Classé dans : Embryologie ou biologie du développement
file_download
assignment Énergie libre (δg)
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Ostéologie de la main
Classé dans : Ostéologie
file_download
assignment Le cycle cellulaire star_rate Cours premium
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Structure de l'adn
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour l'instant.

Rejoindre la communauté

Créez un compte gratuit pour recevoir des cours, QCM et des conseils pour réussir vos études !

Via un réseau social

Ou via email

(success)
(success)
Réussir ses études
eBiologie met à disposition plusieurs eBooks contenant des séries de QCM (1 fascicule offert pour chaque inscrit).

A l'aide !

Posez vos questions sur le Forum

Vous pouvez également contacter l'un de nos tuteurs en ligne :

Mr Claude Paul Malvy, Professeur Emérite d'Université en Biologie
Mme Maram Caesar, Doctorat en Systématique et évolution