Cours : Diversité du monde vivant

search
Merci de partager cette page sur les réseaux
Télécharger en PDF S'entrainer (QCM)

Sous–règne des métazoaires

A) Généralités

Chez les métazoaires, on a des cellules spécialisées organisées en tissus. Il y aura ensuite formation d'organes qui formeront des appareils. Chez les métazoaires, tout dérive d'une seule cellule initiale issue de la fécondation. L'union du gamète mâle et du gamète femelle est le zygote qui est diploïde. Puis celui – ci se divise et les blastomères sont les premières cellules formées du zygote. Les blastomères vont s'accumuler et vont donner un massif de cellules compact appelé morula. A l'intérieur de celui – ci, se forme une cavité appelée blastocèle, ce qui donne le blastula. Chez tous les animaux, on aura une complication supplémentaire de gastrulation qui fait passer du stade de blastula à gastrula. La couche unicellulaire entourant le blastocèle va s'invaginer, ce qui va définir deux feuillets embryonnaires primitifs. Ce qui est entré dans l'embryon défini l'endoderme. Ce qui est resté à l'extérieur est l'ectoderme. On est au stade diploblastiques. C'est à partir de là que s'élabore un animal. Il y a la mise en place d'une substance gélifié appelée mésoglée très riche en eau. L'archentéron défini l'intestin primitif de ces êtres. Ce tube se trouve en contact avec le milieu extra embryonnaire. Cela défini le blastophore qui deviendra par la suite la bouche et l'anus. Chez d'autres animaux plus évolués, se met en place un troisième feuillet embryonnaire. A la place de la mésoglée, un tissu se met en place et est appelé le mésoderme. Ce sont alors des animaux triploblastiques. Le mésoderme peut rester compact ou peut se creuser d'une cavité appelée cœlome. Dans ce cas, on a des triploblastiques cœlomates. Si il reste compact, on a des triploblastiques acœlomates. Chez certains animaux appelés pseudocoelomates, il y a une sorte de dilatation entre le mésoderme et l'endoderme qui forme une cavité appelée pseudocoelome. On a ensuite des prostomiens et des deutérostomiens. dans le cas des prostomiens, le blastopore donne la bouche. L'anus est formé par une invagination de cellules endodermiques, puis une fusion de cellules endodermiques et ectodermiques. C'est appelé le protodeum. Dans le cas des deutérostomiens, le blastopore « tourne » et le blastopore donne l'anus et la bouche formée par invagination est appelée stomodeum. La position du système nerveux est un critère important pour définir les phylums. Elle peut être ventrale, chez les hyponeuriens. Elle peut être dorsale qui est plus évolué et qui se trouve chez les épineuriens. Le fait que les cellules nerveuses soient associées a la peau n'existe que chez un groupe d'animaux appelés épithélioneuriens (oursins, étoiles de mer...).

  • Les grands plans d'organisation
  • Embranchement des spongiaires = porifera

Ce sont les animaux les plus simples qui existent (éponges, etc). Ce sont des animaux diploblastiques. Organisation générale de ces animaux : diploblastiques ils sont sans symétrie. Ils ont une forme très irrégulière. Ce sont des animaux aquatiques qui ont une paroi percée de pores. Ils indiquent la pénétration de l'eau. Il y a les pores inhalants qui permettent l'entrée de l'eau et des aliments, et l'oscule qui permet la sortie de l'eau. Sont appelés porifera car ont leur paroi percée de pore. Il en existe environ 10000 espèces. Il y a des cellules ectodermiques qui sont les pinacocytes. C'est une couche de cellules qui forme une paroi continue. Il y a des cellules endodermiques qui sont les choanocytes. C'est une couche de cellules flagellées attachées les unes aux autres donc immobiles, mais le flagelle peut battre. Les choanocytes possèdent une collerette à la base du flagelle, ce qui est caractéristique de ces cellules. Il y entre ces deux couches de cellules, la mésoglée. Elle possède des cellules appelées amoebocytes qui peuvent se déplacée dans la mésoglée. On trouve aussi des spicules qui peuvent être calcaires ou formées de silice, ce qui forme les éponges dures. Les spicules peuvent aussi être de nature organiques car formées de spongine. La fonction de nutrition est assurée par les choanocytes. Elles ingèrent des bactéries et les digèrent après la phagocytose. La respiration et l'osmorégulation se font par simple diffusion par les membranes. La plupart des éponges sont hermaphrodites. Les cellules gamétiques sont des cellules de la mésoglée, soit certaines amoebocytes. Il n'y a jamais d’auto fécondation dans la mésoglée. Certaines libère des gamètes mâle, d'autres des femelles et la fécondation se fait hors de ces organismes. On trouve aussi le phénomène de bouturage. A partir d'un fragment d'éponge, on peut en re fabriquer une entière. Les éponges naturelles sont utilisées ou non selon si elles sont dures ou molles. Elles seront utilisées dans le cas où elles ont des spicules organiques. L'éponge naturelle commercialisée est l'Hippospongia communis. Les spongines sont des protéines qui captent beaucoup l'eau ce qui la rend très souple lorsqu'elle s'y trouve. La durée de vie des éponges s'élève à une cinquantaine d'années. Certaines éponges produisent des substances toxiques qui provoque des dermatites (inflammation de l'épiderme). Certaines éponges sont capable de fabriquer un métabolite qui est la spongopurine. Elle est des propriétés anti-bactériennes, anti-virales voir anti-cancéreux. Il y a donc un intérêt pharmaceutique.

Embranchement des cnidaires

Organisation générale : ce sont des diploblastiques. Ils ont un ectoderme appelé épiderme. Ils ont aussi un endoderme appelé gastroderme. Il se trouve entre les deux, la mésoglée. Il y a deux formes morphologiques très différentes qui sont les polypes ou les méduses. Les polypes sont les formes fixées qui s'apparentent aux éponges. Ils ont une cavité gastrique. Ils ont aussi une bouche. Ils ont une symétrie radiaire qui se traduit par la présence de tentacules autour de la bouche. Les méduses sont les formes libres, nageuses. la cavité gastrique est tournée vers le bas et est en contact direct avec la bouche. Cette bouche est située au bout d'une sorte de trompe, la manubrium, située dans le prolongement de la cavité gastrique. Il y a une sorte de voile qui protège la bouche appelé vélum. Il y a une symétrie radiaire. Ils sont dans le même phylum car la paroi de ces deux formes a la même composition. Ce sont deux formes d'un même plan d'organisation. Il y a la présence de cellules urticante qui donne le nom au phylum des cnidaires. Dans ces cellules il a une grande vacuole appelée nématocyste où se trouvent des produits faits par la cellule qui peuvent être plus ou moins dangereuse. C'est ce qui fait le caractère urticant des méduses. Il y a aussi la présence d'un filament creux. C'est un dispositif de capture des proies qui va provoqué un afflux d'eau dans la vacuole, et ce liquide plus ou moins toxique va aller dans le filament qui capture la proie et la paralyse. Ça se traduit par une piqûre ou une brûlure. Il existe beaucoup de cnidaires. La famille des hydrozoaires : hydra, physalia. Existent sous forme d'hydres (animaux marins d'eau douce ou salée). Se multiplient très rapidement par reproduction asexuée. Physalia = petite méduse du bassin méditerranéen non mortelle. La famille des anthozoaires : actinia = coraux durs, coraux mous (gorgones). Vivent sous forme de polypes fixés, en solitaire ou en colonies. Les actinia sont les anémones de mer qui possèdent des tentacules autour de la bouche, sont très peu urticantes. Ne sont venimeuses que dans les régions tropicales. Les coraux sont des polypes fixés et coloniaux. Ils fabriquent un exo – squelette calcaire ou de nature organique. Les coraux durs ont un exo – squelette calcaire, ils forment les barrières de corail, ne sont pas urticants. Les coraux mous sont composés d'un exo – squelette de nature organique, la protéine qui le compose est la gorgonine. On les trouve dans les régions tropicales .


Navigation par page :
Retour à l'index des catégories ou à la catégorie " Biologie de l'évolution "
Merci de partager cette page sur les réseaux

A propos de l'auteur

Avatar

marie63


Membre du site depuis Nov 2013, marie63 a désiré partager ce cours avec vous afin de promouvoir la diffusion du savoir à travers le web.

QCM : Vérifiez vos connaissances !

Pensez-vous tout connaître de vos cours ? Ne tombez pas dans les pièges, entrainez vous à l'aide de QCM ! eBiologie recense des centaines de questions pour vous aider à maîtriser votre sujet.

info Vous devez avoir un compte pour utiliser les QCM

Commencer un QCM add_box S'inscrire forward Se connecter

Ces cours peuvent vous intéresser

Consulter le cours Télécharger
assignment Diversité du monde vivant
Classé dans : Biologie de l'évolution
file_download
assignment L'apoptose, une mort cellulaire programmée star_rate Cours premium
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Cytologie
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Le trafic vésiculaire
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment La réplication de l'adn star_rate Cours premium
Classé dans : Biologie moléculaire
file_download
assignment Les mitochondries
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Les péroxysomes
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
assignment Le tibia
Classé dans : Ostéologie
file_download
assignment Le noyau
Classé dans : Biologie cellulaire
file_download
Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour l'instant.

Rejoindre la communauté

Créez un compte gratuit pour recevoir des cours, QCM et des conseils pour réussir vos études !

Via un réseau social

Ou via email

(success)
(success)
Réussir ses études
eBiologie met à disposition plusieurs eBooks contenant des séries de QCM (1 fascicule offert pour chaque inscrit).

A l'aide !

Posez vos questions sur le Forum

Vous pouvez également contacter l'un de nos tuteurs en ligne :

Mr Claude Paul Malvy, Professeur Emérite d'Université en Biologie
Mme Maram Caesar, Doctorat en Systématique et évolution